Retour

Entrevue avec le designer de Carcassonne, Klaus-Jürgen Wrede

Inspiré et adapté de cet article original de Z-Man games.

Cette année, le jeu de société acclamé par la critique Carcassonne célèbre ses 20 ans d’existence. L’éditeur Hans im Glück s’est entretenu avec le designer du jeu, Klaus-Jürgen Wrede sur les amateurs du jeu, les jeux de société eux-mêmes, la ville de laquelle il s’est inspiré pour le jeu, et encore plus.

Question 1:
Quel a été le meilleur/plus bizarre/plus drôle message d’un fan que vous ayez reçu?

Il n’y a pas eu de méchants messages jusqu’à maintenant. Toutefois, certains peuvent ne pas aimer l’une ou l’autre des expansions de Carcassonne, mais c’est à s’y attendre. La sélection devrait satisfaire les goûts de tous et chacun. Mais il y a eu beaucoup d’adorables et touchantes rencontres jusqu’ici. L’une d’elles fut de recevoir une lettre manuscrite d’un couple de personnes âgées qui était plus que reconnaissant, puisque j’avais soi-disant sauvé leur mariage. Ils s’étaient éloignés et en sont presque venus à la séparation, puis ils se sont procuré, de nulle part, un exemplaire de Carcassonne. À partir de ce jour, ils ont joué au jeu à tous les jours, ce qui les a rapprochés et a sauvé leur relation qui s’est enrichie et embellie à nouveau. Cela m’a grandement touché et m’a rendu très heureux également.

Question 2:
Quels genres de jeux (2-3) sont vos préférés et pourquoi? (ex., stratégie, chance, dextérité, découverte, abstrait, ameritrash, enfants, etc.) 

Ça varie beaucoup et c’est aussi quelque chose qui va et vient en phases. Je n’aime pas particulièrement les jeux abstraits et les jeux pour enfants, en plus des jeux qui tournent autour de l’argent. (ex., jeux d’enchères, etc.). Tout compte fait, j’aime les jeux qui incluent un genre de découverte accompagné d’un heureux mélange de stratégie et de chance. J’aime aussi les jeux complexes, si mon temps me le permet. Honnêtement, ce sont les jeux que j’apprécie le plus. 

Je n’aime pas les jeux d’optimisation, je trouve qu’ils deviennent épuisants parfois. Pourtant, j’aime bien un jeu de party de temps à autres, ou encore quelque chose qui inclut un peu d’action (j’ai bien accroché sur Carrom il y a quelques temps).

Question 3:
Si vous étiez un acteur, quel genre de films aimeriez-vous être la vedette et pourquoi?

Oh, ça c’est une question inédite. Et pas tout à fait facile à répondre. Peut-être quelque chose avec beaucoup d’action, mais quand même profond. Au début de la vingtaine, quand je vivais à Cologne, j’ai essayé la comédie, comme passe-temps. À ce moment, j’ai joué un méchant cool – et ça s’est avéré plutôt plaisant. 

Question 4:
À quoi ressemble votre bureau de travail lorsque vous travaillez sur un nouveau jeu? 

Pour être honnête, j’ai 2-3 bureaux et tables sur lesquels je travaille. Designer des prototypes, tester, étendre le matériel, tout ça requiert beaucoup d’espace. En plus, souvent, je travaille sur plusieurs jeux en même temps. Pourtant, mon endroit de travail préféré est à l’extérieur (en autant que la température soit agréable), ou à l’intérieur devant le foyer s’il fait froid dehors. En gros, c’est pour cette raison que je range souvent mes espaces et mes surfaces de travail ne sont pas si chaotiques, après tout. 

Question 5:
Comment avez-vous été si enchanté par Carcassonne – qu’y a-t-il de si magique sur cette ville? Pensez-vous à l’inverse que le jeu aurait été autant un succès s’il avait pris place dans la ville de Castrop-Rauxel, en Allemagne? Après tout, ça débute aussi par Ca.

J’ai été enchanté par l’entièreté de la ville et ses environs. C’est aussi comment le jeu a pris forme. Je voulais “recréer” les environs de Carcassonne. La ville de Carcassonne elle-même et les châteaux et villages l’entourant – c’est presque comme un conte de fée. Je suis aussi très reconnaissant que Bernd ait décidé de garder le nom “Carcassonne” – même si, à ce moment-là, personne n’était en mesure de le prononcer correctement. En fait, il y a effectivement des endroits qui m’inspirent plus que d’autres. C’est aussi pourquoi le jeu ne s’est pas appelé “Castrop-Rauxel.” Je n’ai pas trouvé d’inspiration de cette ville (pas encore). Mais qui sait, ça viendra peut-être.

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’édition 20e anniversaire de Carcassonne!